Traumatisme collectif : la naissance d'un  nouveau désir

Nous traversons une période qui bouscule nos quotidiens et nos projets- notre énergie et notre santé – nos relations et nos rêves – nos désirs et nos élans.

 

Avoir des relations strictement professionnelles par exemple, semble devenu presque impossible, pas seulement dans les entreprises, les associations, les équipes, mais également en psychothérapie. Le traumatisme collectif s’exprime partout et parfois le lieu de travail du fait de la réduction de notre champ social, peut devenir le rare moment où vivre de l’affect et des émotions partagées .

Je recois les témoignages nombreux de patients qui parlent de rapprochements avec leurs collègues, de managers qui prennent soin du moral de leur équipes avec des situations de solidarité exceptionnelles, d’empathie ou au contraire d’explosions émotionnelles, de tensions et d’incompréhensions complètement disproportionnées aux situations professionnelles.

 

Nous  expérimentons ensemble de manière  consciente que la séparation est illusion !

 

Thomas HÜBL dit que « chacun de nos cerveaux est une perle sur une chaîne de conscience et le traumatisme collectif est un interruption de conscience et d’ awareness, de même qu’une interruption de cette conscience collective ».

 

Depuis plus de 25 ans, je consacre ma pratique à l accompagnement de femmes, d hommes et d’ adolescents en quête. Ma passion pour l’impact des traumatismes transgénérationnels m’a conduit à approfondir le thème des traumatismes collectifs.

Or, l’accompagnement que nous proposons change ici aujourd’hui à l’occasion de la pandémie.

Tout comme en thérapie de groupe, le thérapeute est amené ici, en individuel, à considérer particulièrement le Ça de la situation collective ( l’inconscient du traumatisme collectif) et donc je suis comme accompagnante avec mes patients à l’ intérieur du même traumatisme collectif- dans le CHAMP PHÉNOMÉNOLOGIQUE de cette situation.

Je ne peux «  échapper » aux résonances et cela n’a rien avoir avec un transfert ou un contretransfert.

 

Nous devons donc en tant que thérapeutes comprendre l‘idée du traumatisme collectif pour pouvoir à la fois être AVEC l’autre et être LÀ !

Tout comme nous devons en tant que membre d’une équipe ou en tant que responsable de groupes professionnels, sociaux ou familiaux  augmenter la conscience de l’impact relationnel, émotionnel et spirituel de ce que nous traversons ensemble.

 

C’est ce que les Gestaltistes appellent le AUTORÉGULATION ORGANSME-ENVIRONNEMENT.

C’ est physiologique car c’est la capacité de l’ organisme à s’adapter et le physique est psychologique.

Le Dr Srini Pillay dit que « le traumatisme est une occasion de se séparer pour se retrouver » et même si le traumatisme demande une réponse du système nerveux, il y répond avec intelligence et bien sûr cela coûte un prix nous dit encore T.Hübl. Ceci explique sans doute « la fatigue covid » dont nous souffrons plus ou moins tous.tes.

 

Nous avons besoin de présence , d’ awareness et de résonnance- d’ empathie cognitive.

Nous sommes dans un COMMENCEMENT, une reconsidération ou une renaissance de ce qui fait sens dans nos vies.

 

Le commencement, le nouveau sens ou le nouveau désir contient les potentialités des intentions de notre Essence.

 

Dans son livre “The Begining  of Desire”, Avivah Gottlieb Zornberg dit : “ God now authors the work that will go in search of authors”, que j’aurais envie d’ interpréter ,dans la situation que nous traversons, par le fait que la pandémie contient un commencement qui challenge l’homme à la transformation de soi, de ses rêves, de ses désirs et de ses intentions. Nous devenons auteurs d’une nouvelle forme, de nouveaux comportements.

 

Viktor Frankl, père de la Logosynthèse, thérapie de quête de Sens et survivant nous dit que les situations extrêmes nous obligent à rendre chaque jour significatif et plein de sens et nous tourner vers ce sens à accomplir. Bien sûr comment trouver ce sens lorsque le projet est brisé ? Il nous rappelle que le projet est brisé mais pas moi… voilà une conscience aiguë à cultiver. Ce n’est pas simple. La question se pose de comment devenir et redevenir le créateur et avoir la conscience du potentiel voulant devenir réalité ?

 

C est bel et bien ce qui nous est demandé.

Je m’engage aujourd’hui toujours à vous accompagner à cheminer avec cette nouvelle situation. La plus part de mes consultations se passent en visioconférence et j espère et aspire bien sûr à augmenter le présentiel.

 

Mes pensée vont vers vous et vos proches, restons solidaires et en lien, au mieux.

De tout cœur.

Annouche